Une aventure sur l’île de Jeju

Vous n’avez sans doute jamais entendu parler de Jeju (ou Cheju) : il s’agit d’une île tout au sud de la Corée, pas loin du Japon. Pour vous donner une meilleure idée de sa position, voici une carte annotée par mes soins :

Là où est Jeju !

(Attention, le bateau magnifiquement dessiné n’est pas à l’échelle)

On y est resté 4 jours, et ce fut plutôt mémorable. Voici la bande de choc avec laquelle cette aventure s’est déroulée…

Crew Jeju

Image prise depuis une serviette, qui aime bien le style photo penchée

Mais… Mais… Quel est ce ciel déprimant ? Que font ces nuages gris sur ma photo ? On se croirait au Touquet ! Vite, corrigeons tout ça…

Crew Jeju Sunny

Voilà, c’est bien mieux ! (‘tin je devrais être photoshopeur professionnel)

Maintenant que vous connaissez l’équipe, parlons de l’île. C’est le moment culturel de l’article, lisez attentivement ! (interro à la fin de l’article !)

Jeju-do (également Cheju-do ou Jejudo, 제주도, prononcez tchédjou-dô) est une province et une île subtropicale coréenne. L’île Jeju est située à 85 km de la péninsule coréenne dont elle est séparée par le détroit de Jeju, et elle est la seule région subtropicale du pays. Le volcan Hallasan, point culminant de la Corée du Sud, s’élève à 1 950 mètres. L’éruption du Hallasan, aujourd’hui éteint, est à l’origine de la formation de l’île.

Comment ça, copier wikipédia c’est mal ? On y apprend pleins de choses ! Comme ça par exemple : «Jeju est aussi réputée pour ses Trois abondances : vents, pierres et femmes.» Ses femmes ? Oui , ses femmes ! Ne vous faites pas des idées (bande de tordus), car elles sont de vielles femmes connues pour être des pêcheuses sous-marines de talents, visitant les fonds marins sans masque ni combinaison. Hélas, ces pêcheuses sont en voie de disparition. Snif!

Bon allez trop de culture tue la culture, place à l’aventure !

A jeju, on…

fontaine en photo

On a pris des cascades en photo

pris fontaine photo

On s’est pris en photo devant d’autres cascades

enfant mignon

On a rencontré des enfants mignons

orange jeju

On a acheté des oranges de Jeju (c’est la spécialité locale !!)

statues jeju

On a trouvé des statues rigolotes (ces statues sont le symbole de l’île, on en trouve PARTOUT)

bus jeju

On a pris des bus (je vais me faire tuer pour avoir publié cette photo… j’aime vivre dangereusement)

temple jeju

On a mangé de la noix de coco dans un genre de temple au milieu d’un parc en levant nos bras

plage jeju

On s’est baigné dans de l’eau turquoise et sous un soleil magnifique (cette photo n’est pas truquée, cette fois ^^)

masque halloween

Bonus, on a même trouvé un masque pour Halloween ! Ouais !!!

Et surtout, on a escaladé le fameux Mont Halla, Hallasan pour les intimes, c’est à dire le volcan qui a donné naissance à l’île (je répète pour ceux qui ont pas lu l’article wikipédia, les sales gosses !)

L’escalade du Hallasan

Après une petite heure de bus, nous voilà lâchés dans un parking, sans trop savoir où aller. Nous avons le choix entre deux routes ; un petit chemin de terre qui s’enfonce dans la forêt, et une route en béton qui monte. Après une petite réflexion, nous décidons d’emprunter le petit chemin de terre, qui est quand même plus charmant. Au bout de quelques minutes de marche, nous nous retrouvons devant un magnifique temple, pour le plus grand plaisir de Claire, dont le rêve était de visiter un temple à Jeju (elle nous l’aura bien fait comprendre !).

Temple

(Bon c’est pas Claire sur la photo hein)

Nous nous rendons vite compte qu’il est impossible d’aller au delà de l’endroit sacré… Nous voilà donc forcés de redescendre vers le parking, en commençant à nous demander si on est bien au bon endroit pour escalader le fameux volcan. On décide alors d’examiner les horaires du bus, pour voir quand est le prochain afin de lui demander notre chemin. Hélas, déchiffrer les inscriptions en coréen n’est pas chose aisée, et il nous a fallu 30 bonnes minutes pour nous rendre compte qu’il serait quand même plus facile d’aller directement demander la direction à suivre aux gens de l’autre côté du parking. «Suivez la route qui monte, et en 20 minutes vous serez au début du sentier !» Merci monsieur ! En effet, au bout de la route, nous débouchons sur un autre grand parking bordé de magasins et de restaurants. Au fond de celui-ci se trouve l’entrée du sentier qui nous mènera jusqu’en haut de la montagne. Nous apprêtons donc à commencer l’escalade, avec tout de même près de 2 heures de retard….

…mais une voix derrière nous retentit: « NO ! NO ! NOT POSSIBLE ». Un coréen à l’entrée du sentier empêche de faire passer Rida. La raison ? Et bien… Notre ami marocain, trouvant que gravir des chemins rocheux, escarpés, et raides pendant plusieurs heures n’était pas un défi à sa hauteur, a décidé de pimenter le périple en l’effectuant…. en tongs.

jeju - rida en tongs

Rida, fier de sa tenue de plagiste en pleine montagne

Nous finissons par convaincre le gardien de l’aptitude de Rida à gambader à travers les rochers ainsi vêtu et nous voilà finalement prêts à partir à l’assaut du volcan le plus connu de Corée. Nous commençons dans une forêt, puis nous prenons de la hauteur avec de très longs escaliers en bois. Hélas, le beau temps n’est pas au rendez-vous, et des nuages nous empêchent de voir l’île dans sa totalité. Le paysage reste impressionnant.

halassan up paulin

Des montages, des forets, et des nuages (bon je suis pas toujours très inspiré pour les légendes des photos)

Après la route en bois, nous retournons dans une forêt un peu rocailleuse par endroit, mais très jolie. En sortant de la forêt, nous débouchons sur des plateaux : la vue est magnifique.

halassan paulin plateau

Ça y est, le ciel se découvre ! On voit au fond le sommet du volcan. C’est notre direction !

Nous ne sommes plus très loin du sommet, encore une petite heure. Comme la route est plutôt plate, et que le soleil commence à montrer son petit visage jaune, il est plus facile d’avancer. Et ainsi, nous atteignons le sommet sans encombre (pas le sommet du volcan, hélas, mais le sommet de notre itinéraire, qui ne nous permet pas d’aller jusqu’en haut).

hallasan top

La petite bande est arrivée en haut ! (et Rida a toujours ses deux tongs !)

C’est alors que la troupe remarque un petit panneau rouge qui se détache du reste… Et oui, même à 1.700 mètres d’altitude, nous restons en Corée Du Sud, le pays de la technologie. Il y a donc un spot wifi dans le coin…

halassan wifi spot

Oh du wifi !!!

halassan wifi groupe

Vite, sautons sur nos portables ! Quoi de neuf sur Facebook ??? Ça fait au moins deux heures que j’ai pas checké !

Après cette pause smartphonesque, nous entreprenons la descente. Celle-ci se fait par un autre chemin, qui continue d’explorer les plateaux du volcan. Voici la descente en quelques images…

jeju - hallasan - descente 5

Claire descend avec vaillance, amour et courage

jeju - hallasan - descente 1

Empiler les pierres ça porte chance, parait-il

jeju - hallasan - descente 4

En mode je me la pète avec mon herbe dans la bouche, ho yeah!

jeju - hallasan - descente 3

Dernière épreuve : une descente infinie à travers les bois

jeju - hallasan - descente 2

Après plusieurs heures de descente, ça y est, nous sommes revenus au point de départ !

Nous nous écroulons littéralement en plein milieu du parking, devenu absolument vide. Sur le moment, cela ne nous inquiète pas trop. Nous achetons un peu de chips et des gâteaux pour nous récompenser et nous empresser de regagner les calories perdues pendant cette journée.

Après cette pause, nous commençons à nous interroger : pourquoi sommes-nous les seuls sur ce grand parking ? Il n’est même pas 18h00, tout le monde est déjà parti ?? Après avoir interrogé quelques Coréens dans des magasins, nous avons la réponse : le dernier bus qui relie le volcan à la civilisation était à 16h00. En clair, nous n’avons plus moyen de rentrer chez nous. Sans (trop) paniquer, nous rejoignons la route pour retrouver l’arrêt de bus et vérifier par nous même. Nous nous rendons alors à l’évidence : nous sommes dans la merde. Le soir commence à tomber, et nous n’avons apparemment aucun moyen de rejoindre la ville qui est tout de même à plus d’une heure de route en voiture. Nous décidons tout de même d’attendre une éventuelle voiture sur la route. Pour ne pas lui faire peur, nous, les mecs, nous mettions en retrait, caché par l’ombre de l’arrêt de bus, pendant que les deux filles du groupe restent carrément plantées en plein milieu de la route, pour ne pas laisser le choix à la voiture de nous éviter.

Finalement, après avoir arrêté quelques voitures (chose facilitée par la chevelure blonde de Juliette), qui ne pouvaient nous ramener tous (nous étions 5), nous voyons arriver deux taxis… Sauvé !!! Nous montons tous dans l’un, à 5 : une personne devant sur le siège passager, et 4 personnes derrière. Le chauffeur tente de rouspéter, mais nous ne lui donnons guère le choix. Alors il démarre à fond les ballons, et nous voilà en train de rentrer chez nous à la vitesse de l’éclair. Le chauffeur slalome comme un fou entre les voitures et prend les virages très serrés, comme s’il voulait se débarrasser de nous le plus vite possible. Alors que la plupart des loustics dorment à l’arrière, je me cramponne à mon siège et essaie de me rassurer en évitant de regarder le compteur de vitesse trop près…

Taxi en Corée

Dans les taxis coréens, on peut regarder la télé ! Ici, c’était un clip d’un girls band coréen, je crois…

Finalement, nous arrivons chez nous sans encombre. Ouf, plus de peur que de mal ! Il s’avère en fait que les coréens finissent leur journée assez tôt, donc il est normal pour eux de situer la fin de la visite vers 16h. De plus, en Corée, tous les lieux touristiques, y compris les montagnes, sont entretenus et donc à accès contrôlé : la montagne est « fermée » après 16h. C’est vrai pour les autres randonnées que j’ai pu faire en montagne ailleurs en Corée : il y avait toujours un guichet en bas et une piste à suivre. Ça fait jamais très sauvage… Mais ça reste magnifique à visiter.

Allez, pour finir, petit trailer d’une vidéo qui va sortir prochainement que je monte avec toutes les photos et vidéos que j’ai prises pendant le semestre… Si vous avez participé à l’aventure et désirez partager quelques photos ou vidéos, envoyez-les moi à paulintrognon arobase gmail point com ! =)

Publicités

Chungnam National University

Ça y est, le voilà le moment que vous attendiez tous, je vais enfin vous dévoiler ma vie à l’université de Chungnam, après plus d’un mois !!

Chungnam National University (CNU pour les intimes, ou 충남대학교 pour les coréens) est située dans la ville de Daejeon (대전), elle-même située à 2 heures de bus de Séoul environ. L’université est de plutôt grande taille : de nombreux endroits me sont encore inconnus, et on peut mettre facilement plus de 40 minutes à pied pour aller d’un bout à l’autre. Voici en vidéo une brève visite :

La vidéo s’arrête un peu brusquement, à cause de problèmes techniques… Mais vous avez pu voir un peu à quoi ressemble l’université, et j’espère que parmi notre blabla inutile vous avez pu apprendre certaines choses. Je vais à présent vous parler du dortoir ! Lire la suite

Fuji-San, ou ma plus longue journée au Japon


C’était ce qui était censé nous réveiller à 4h30 le matin du lundi 19 aout… Mais nous étions déjà tous réveillés depuis longtemps, même si nous nous étions « couchés » vers 2h00 la « veille ». Tous ? Non ! Une seule personne continuait à dormir malgré le bruit ambiant : Louis Mesnager. « Mais les gars !!! On avait dit 4h30 !! Il reste encore 10 minutes de dodo !!! » mais très vite, la fausse mauvaise humeur de mon cousin s’envole devant notre petit dej’ : des makis achetés dans un petit supermarché la veille. Le meilleur petit-dèj du moOOonde !! Le programme de la journée est le suivant : on arrive à 10h00 à Fuji-Q, le parc d’attractions au pied du mont Fuji. À la fermeture du parc, on commence l’escalade du mont pour arriver en haut vers 04h00 du matin, et ainsi assister au lever du soleil depuis le mont. Sacrée journée en perspective !! Lire la suite

Première experience au Japon : L’hôtel Capsule

— 16 aout 2013 ; 19h00 —

Ça y est !! Je suis arrivé au pays du soleil levant ! Après un vol où j’ai plutôt bien dormi, me voilà à Narita, l’aéroport international de Tokyo. J’ai réservé un hôtel dans le centre : ma mission est donc de le rejoindre le plus rapidement possible pour me défaire de mon lourd bagage. Lire la suite

En route vers le Japon ! Étape 2 : Le vol

— Jeudi 15 Aout, 6h30, Métro de Paris —

On est à quelle station ?… Bon, plus que 12… Surtout, ne pas s’endormir… Surtout…. Zzz… Aïe ! En tombant dans les vapes, ma tête se cogne contre la fenêtre du métro. Je jette encore un coup d’œil au plan griffonné à la hâte la veille. Je suis si fatigué… Peut-être que démarrer une lan de Battlefield hier soir n’était pas la meilleure idée du monde…

Lire la suite

En route vers le Japon ! Étape 1 : Paris

— Mardi 13 Aout 2013, 22h —

Me voilà déjà perdu… Je ne suis qu’à l’étape 1 de mon voyage, et ça recommence : je me retrouve à vagabonder dans les rues de Boulogne – Billancourt, à la  recherche de l’appartement de Julien Winocq, ce cher ami de Télécom Lille qui m’héberge dans la capitale afin que je puisse fignoler les derniers préparatifs… Car on peut dire que je suis bien préparé : H-36 avant le grand départ, et il ne me reste plus qu’à retirer mon visa pour la Corée du Sud (en espérant qu’il soit prêt), réserver un hôtel pour mes premiers jours à Tokyo, imprimer mon billet d’avion, imprimer et envoyer mon rapport de stage, imprimer mon dossier de bourse pour l’année 2013-2014, préparer mon dossier pour la réinscription universitaire… Au moins, ma valise est prête, c’est déjà ça de fait !

Lire la suite

Rapport D’étape

Ça y est, j’ai dépassé depuis quelques jours déjà la moitié de mon séjour au pays des caribous. Il s’est passé beaucoup de choses en deux mois… Que je n’ai malheureusement pas pris le temps de rapporter ici. Mais ce n’est pas grave, ça me laissera plein de choses à raconter lors de mon retour en France !

En tout cas, je vais profiter de cette étape pour faire un petit constat… Je vais essayer de vous faire découvrire un peu plus Montréal à travers les choses que j’adore dans cette ville, et celles que j’aime moins… C’est parti !

Lire la suite